Vous êtes ici : EA 1337 - Configurations littéraires   >   CELAR   >   Enseignants-chercheurs du CELAR   >   Elena PODETTI, doctorante contractuelle

Elena PODETTI, doctorante contractuelle

Elena Podetti

Université de Strasbourg – Università degli Studi di Padova

J’ai étudié les Lettres Modernes à l’Université de Trento, où j’ai obtenu mon diplôme de master en 2014. Pendant mon cursus universitaire, j’ai passé une année à l’Université de Strasbourg, dans le cadre du programme Erasmus, année durant laquelle j’ai rencontré Mme Ott, mon actuelle directrice de thèse. Lors de l’année 2014-2015, j’ai été assistante d’italien à Brest dans des établissements scolaires du secondaire. Depuis septembre 2015, je suis doctorante contractuelle à l’Université de Strasbourg, en cotutelle avec l’Université de Padoue. Pendant le premier semestre de l’année 2016-2017, j’ai été chargée d’une mission d’enseignement en méthodologie du travail universitaire et en littérature française, à l’Université de Strasbourg.

La Chanson d’Yde et Olive est une chanson de geste dite tardive – rédigée entre la fin du XIIIe et le début du XIVe siècle – rattachée au cycle de Huon de Bordeaux.

Sous la forme traditionnelle de l’épopée, constituée de laisses de décasyllabes assonancés, ce texte est original par sa double dimension épique et romanesque. Une jeune princesse, Yde, s’enfuit de la cour, déguisée en homme, pour se dérober au désir incestueux de son père. Après de nombreux exploits militaires, elle se voit offrir la main d’Olive, la princesse du royaume qu’elle vient de sauver ; forcée de l’épouser, elle lui dévoile son identité, mais un espion la dénonce. C’est grâce à un miracle divin qui la métamorphose en homme que le couple royal aura un enfant, Croissant, qui aura à son tour diverses aventures…

Si le texte est devenu prétexte à des lectures sociologiques quelque peu anachroniques, Yde et Olive reste avant tout proche du conte populaire, où se mêlent plusieurs motifs narratifs traditionnels – l’inceste, le déguisement, la métamorphose. Mais l’histoire de Yde n’est pas la seule à exploiter ces motifs ; au contraire, cette chanson de geste s’insère dans une vaste mosaïque de textes de genres littéraires différents – romans, récits hagiographiques, textes dramatiques – qui partagent le même substrat folklorique. En outre, comme en témoignent de nombreux textes rédigés au cours du XIVe et du XVe siècle en Toscane, l’histoire de Yde a eu un retentissement particulier dans l’Italie centrale à la veille de la Renaissance.  

Après l’établissement d’une nouvelle édition critique du texte, accompagnée d’une traduction en français moderne, notre étude aura donc une visée comparative, aussi bien synchronique que diachronique.