Agenda

Le 8 décembre 2017
De 10h00 à 18h00
Albert-Ludwigs-Universität Freiburg (Allemagne)

La prochaine journée d'études doctorales co-organisée par l'EA 1337 «...

Actualités

Recherche
31 mars 2017

L'EA 1337 est heureuse d'annoncer que Madame Enrica Zanin a reçu le Prix...

Enseignement
29 mai 2017

Une nouvelle colle Méditerranée est organisée sur le sujet suivant:  LES...

Vous êtes ici : EA 1337 - Configurations littéraires   >   CELAR   >   Projets 2017-2022

Projets 2017-2022

Journée d'études « Pascal, poète biblique » (30 mars 2017)

Cette journée d’études, organisée par Pascale Thouvenin en l'honneur du Professeur Philippe Sellier, se propose de revenir sur l’assise biblique de l’œuvre de Blaise Pascal en donnant la parole à des spécialistes de plusieurs universités. Leurs études envisageront les rapports originaux que l’auteur des Pensées a entretenus avec une tradition culturelle pénétrée de la dimension poétique des Écritures, conçues comme l’expression d’un Dieu poète : construction d’un imaginaire (thématiques et images), choix rhétoriques et formels, comme le verset, autorité des figures de poètes (Job) et/ou de prophètes (Isaïe, David, Salomon), similitude et disparité entre parole révélée et apologie. Proposée aux étudiants de master et à l’École doctorale des Humanités, la journée d’études sera publiée dans une revue à comité de lecture.

La journée d'études relève de l'axe « Frontières et transferts » de l'EA 1337.

 

Programme

 

Matinée

10h00 Allocutions d’ouverture

10h20 Hélène Michon, Université de Tours, « Poétique et spiritualité dans l’Abrégé de la vie de Jésus-Christ  »

11h Tony Gheeraert, Université de Rouen, « Pascal et l’imitation des poètes bibliques »

11h40 Hubert Aupetit, Université Lyon 2, « Salomon de Tultie ou le double prophétique de Pascal 4

 

Après-midi

14h30 Roland Meynet, Université Pontificale grégorienne, Rome, « Pascal et la rhétorique biblique à travers quelques exemples des Pensées (Sellier 90, 163, 171) »

15h20 Laurent Susini, Université Paris IV-Sorbonne, « Excentricités pascaliennes »

 

Faculté des Lettres, Le Portique, salle 409.

La journée d'étude est ouverte à toute personne intéressée.

Journée d'études « Le "roman curieux" des années 1700 : autour de Laurent Bordelon (1653-1730) »

Argumentaire

De la quarantaine d’ouvrages que nous a laissée Laurent Bordelon, que reste-t-il aujourd’hui ? Un roman critique divertissant, Les Imaginations extravagantes de Monsieur Oufle et des bribes de « diversités curieuses », selon le titre d’un essai éponyme, où des intentions souvent sérieuses sinon moralisatrices – ce fut d’ailleurs l’angle choisi par la journée d’études organisée par le CELLF en juin 2016 – se conjuguent avec le goût du rire et de l’invention. Peu de choses, donc, mais qui ne laissent pas d’être extrêmement significatives des déplacements, au tournant du siècle, des rapports à la culture, à la littérature, au savoir.

Bordelon, comme le résume Jean-Pierre Vittu dans sa notice du Dictionnaire des journalistes « se saisissait d'un sujet en vogue qu'il amplifiait, copiait, voire plagiait », selon « une polygraphie de circonstances » qui lui a attiré le mépris de ses contemporains et fait encore toute sa réputation, exception faite de son engagement dans la critique des superstitions qui le fait citer par les historiens des idées. Quant à ses « romans bizarres[1] » selon l’expression d’H. Coulet, ils participent au renouvellement de l’antiroman tel que J.-P. Sermain l’a analysé dans Métafictions : la réflexivité dans la littérature d’imagination (1670-1730)[2]. Deux angles d’approche, donc, qui se sont rarement croisés, pour interroger la matrice à la fois formelle et idéologique d’une œuvre marquée par la « curiosité » dans toutes les acceptions et valeurs de ce terme au tournant des XVIIe et XVIIIe siècle. Représentatif d’un courant et d’une génération de romanciers, Bordelon se focalise sur les « choses difficiles à croire » (Malades de belle humeur, 1697), les « diversités curieuses » (essai éponyme de 1699), les prodiges et autres « imaginations extravagantes » dont le rationalisme dominant a supposément liquidé le crédit.

Le scepticisme et l’incrédulité déjouent les leurres en en produisant d’autres, dans une démarche à la fois désenchantée et jouissive. La dénonciation idéologique se fait selon des formes et des modalités discursives retorses, qui ne cessent de reproduire ce dont le texte enregistre la destruction. La marginalité de l’œuvre participe de sa signification : plagiaire, polygraphe, « faiseur », Bordelon échappe en tant qu’auteur ; à l’image des « béquilles » dont il dote le « Diable boiteux » de Lesage pour mieux frapper les charlatans et les crédules, son œuvre ne tient pas seule : ses « béquilles » sont constituées de toute la littérature critique, comique et sceptique du XVIIe siècle, ainsi que des contre-modèles baroques et classiques dont il livre des caricatures burlesques souvent lourdes. Il ne s’agira donc pas de travailler à une réhabilitation littéraire de l’œuvre de Bordelon, ni même d’approfondir le courant critique auquel il participe et qui est bien connu, mais d’interroger la matrice extrêmement féconde de cette génération de romans : la curiosité.

Le Dictionnaire de l’Académie donne, dans sa première édition :

Curiosité. s. f. Passion, désir, empressement, de voir, d'apprendre, de posséder des choses rares, singulières, nouvelles &c. Grande curiosité, louable curiosité. curiosité blâmable. sotte curiosité. curiosité impertinente. curiosité défendue. il eut la curiosité de voyager, la curiosité de voir, d'entendre &c. il a peu de curiosité, trop de curiosité. aller par curiosité en quelque lieu. satisfaire, contenter sa curiosité. sa curiosité n'est pas en tableaux, médailles &c.

Il se prend encore plus particulièrement pour une trop grande envie, un trop grand empressement de savoir les secrets, les affaires d'autrui. Sa curiosité le porte à ouvrir toutes les lettres qui lui tombent entre les mains. c'est avoir trop de curiosité que de vouloir pénétrer dans le secret de ses amis malgré eux.

Il signifie aussi, Chose rare & curieuse. Il a un cabinet plein de curiosités. En ce sens il a plus d'usage au pluriel qu'au singulier.

Là où Furetière soulignait qu’il y a « une bonne et une mauvaise curiosité », l’Académie réserve aux exemples – autrement dit, à un examen au cas par cas – la détermination de la valence positive de la curiosité, qu’il s’agisse du choix de ses objets, de ses motivations, de ses visées ou des moyens mis en œuvre. Le « curieux » n’est pas nécessairement importun ou impertinent, mais il est peut-être le seul juge de sa curiosité et le seul maitre des actions qu’elle lui inspire. Laurent Bordelon est très représentatif de cette « curiosité » foncièrement libre et volontiers provocatrice, par sa démarche intellectuelle aussi bien que par sa pratique d’écrivain et ses centres d’intérêt. Son statut même d’auteur mineur peut se lire selon ce paradigme de la curiosité : parce qu’il guette les succès pour les tourner à son profit (rappelons que si Bordelon est un auteur mineur il n’est pas un « pauvre diable[3] »), le polygraphe compilateur fait feu de tout bois. La curiosité est ainsi la première qualité de l’auteur mineur ; elle fait même toute son identité, selon un processus d’effacement et de brouillage énonciatif qui inverse celui qui construit l’autorité intellectuelle et esthétique des grands auteurs. Les postures auctoriales et les délégations d’autorité mettent ainsi en exergue l’ambivalence du texte critique fondé sur la curiosité. On en donnera un premier exemple, la note que l’auteur associe à la « flèche » de Gomgam, dans les premières pages de son roman éponyme :

 On serait plus porté à croire que son ouvrage est imaginaire, qu’à se persuader que son auteur n’existe que dans l’imagination[4]

C’est au lecteur curieux que Bordelon s’adresse : celui qui voudra savoir « qui est » Gomgam et ce que pense l’auteur caché derrière cette étrange figure de mémorialiste aussi bien que celui qui goûte les curiosités – une baguette divinatoire revisitée, une énigme réversible, une fiction critique qui se complaît dans le prodige. La curiosité partage avec la crédulité une formidable capacité d’accueil et de recyclage, qui contribue à brouiller les lignes de partage entre le rationalisme critique qui préside à l’écriture et sa cible. La différence entre la curiosité du sceptique et celle du « fou » devrait pourtant être non seulement essentielle mais surtout indiscutable : la première met en mouvement la raison pour élargir sans cesse le champ de la lucidité, tandis que la seconde entraine le superstitieux toujours plus loin dans l’aveuglement. Pour autant, si on n’a jamais confondu Bordelon avec son Oufle, l’entreprise critique manipule plus souvent le plaisir du « peut-être » qu’elle n’établit « l’évidence[5] » d’une vision raisonnable du monde.

 

Cette journée d’études sera donc l’occasion de revisiter les problématiques du roman au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles sous l’angle de la curiosité, au double sens objectif et subjectif de la notion, en interrogeant notamment :

-       La symétrie des curiosités du crédule et du sceptique (ambiguïtés idéologiques, jeux de miroir, mécanismes d’inversion)

-       Les influences de la curiosité sur la production, l’édition et la lecture des textes (annonces, éditions augmentées, réception, formats, etc.)

-       Les incidences de la curiosité sur les structures textuelles (fragmentation, « paradigme de la liste[6] », polyphonie)

-       Les transpositions textuelles de la curiosité (figures du fou, postures du savoir, annotation pseudo-érudite)

Les propositions porteront majoritairement sur Bordelon, sans s’interdire d’utiles mises en relation et en perspective, du côté des contemporains et de la génération suivante – Saint-Hyacinthe, Lesage, Marivaux, etc.

 

Participants pressentis

Nicolas Correard, MCF Litt comparées, Nantes

Jean-Paul Sermain, PR, LF18e, Paris 3

Yves Citton, PR LF18e, Grenoble

Michèle Bokobza-Kahan, PR LF18, Tel-Aviv

Christelle Bahier-Porte, PR LF18e, Saint-Etienne

Matthieu Brunet, MCF LF18e, Aix-Marseille

 

La journée est prévue début 2018.
 

Bibliographie

Corpus primaire

  1. De l'astrologie judiciaire. Entretien curieux. Où l'on répond d'une maniére aisée & agréable à tout ce qu'on peut dire en sa faveur, & où l'on fait voit en même tems la superstitieuse vanité de sa pratique, & la dangéreuse fausseté de ses prédictions. Par monsieur Bordelon, P. P / A Paris, : chez Louis Lucas, ruë Baville, à côté de la grotte de la cour neuve du Palais, à la Bible d'or. Et au Palais, Etienne Ducastin, dans la gallerie des Prisonniers, au Bon pasteur. , M. DC. LXXXIX. Avec privilege du Roi ; / Bruxelles : chez Jean-Baptiste de Leener , 1710 ; De l'astrologie judiciaire. Entretien curieux. Où l'on répond d'une maniére aisée & agréable à tout ce qu'on peut dire en sa faveur, & où l'on fait voit en même tems la superstitieuse vanité de sa pratique, & la dangéreuse fausseté de ses prédictions. Par monsieur Bordelon, P. P / A Paris, chez Louis Lucas, ruë Baville, à côté de la grotte de la cour neuve du Palais, à la Bible d'or. Et au Palais, Etienne Ducastin, dans la gallerie des Prisonniers, au Bon pasteur. M. DC. LXXXIX. Avec privilege du Roi
  2. L'esprit de Guy Patin, tiré de ses conversations, de son cabinet, de ses lettres, & de ses autres ouvrages. Avec son portrait historique [par l'abbé Bordelon ou par Ant. Lancelot] / A Amsterdam, : chez Henry Schelten près la Bourse. , M. DCCIX ; L'esprit de Guy Patin, tiré de ses conversations, de son cabinet, de ses lettres, & de ses autres ouvrages Avec son portrait historique / Amsterdam : Pierre de Coup , 1713
  3. Les oeuvres de Monsieur Bordelon [Texte imprimé] / Paris : E. du Castin, A. Seneuve, J. Musier , 1689-1690
  4. Remarques ou Réflexions critiques, morales et historiques, sur les plus belles... pensées... des auteurs anciens et modernes / Paris : A. Seneuse , 1690 ; Lyon : J. Lyons , 1693 ; / Lyon : chez Antoine Briasson , 1695 ; Remarques, ou Reflexions critiques, morales et historiques, sur les plus belles & les plus agréables pensées, qui se trouvent dans les ouvrages des auteurs anciens & modernes
  5. La belle éducation, par Monsieur Bordelon / A Paris, chez Nicolas Belley. MDCXCIII , 1693 ; Lyon et Paris : Coustelier , 1694
  6. Theatre philosophique sur lequel on represente par des dialogues dans les Champs Elisées les philosophes anciens & modernes, et où l'on rapporte ensuite leurs opinions, leurs reparties, leurs sentences, & les plus remarquables actions de leur vie. Par Mr. Bordelon / A Paris, Chez Claude Barbin ... Jean Musier ... M. DC. XCII. , [1692] Theatre philosophique sur lequel on represente par des dialogues dans les Champs Elisées les philosophes anciens et modernes... Seconde edition augmentée des Femmes philosophes par Monsieur Bordelon / A Paris, chez Jean Musier M.DC.XCIII , 1693 ;
  7. Moliere comedien aux Champs Elisées : nouvelle historique, allegorique, & comique / Laurent Bordelon / A Lyon : Chez A. Briasson , 1694
  8. Arlequin comedien, aux Champs Elisées. Nouvelle historique, allegorique, & comique / Paris,Arnoul Seneuze , 1694 ; Arlequin comedien, aux Champs Elisées. Nouvelle historique, allegorique, & comique / A Paris, chez Arnoul Seneuze. M.DC.XCI
  9. Diversitez curieuses pour servir de recreation a l'esprit. / Paris : Coustelier , 1694-1697 ; Paris : U. Coustelier , 1699 ; A Amsterdam : chez André de Hoogenhuysen , 1699 ; Paris : Coustelier , 1700 ; Diversitez curieuses 1re-8ème part., / Paris : U. Coustelier , 1797 ; Diversitez curieuses pour servir de récréation à l'esprit l'abbé L. Bordelon [Texte imprimé] / [Paris] : [s.n.] , [1698]
  10. Les malades de belle humeur ou Lettres divertissantes écrites de Chaudray. / Paris, Chez Michel Brunet , 1697 ; Les malades de belle humeur ou Lettres divertissantes écrites de Chaudray. On trouvera dans ces lettres un très-grand nombre de bons mots, de dialogues, d'epigrammes, de remarques, de choses difficiles à croire, de coûtumes, & autres traits d'erudition [par Laurent Bordelon] / A Paris, Chez Michel Brunet , à l'entrée de la Grand'Salle du Palais, au Mercure Galant. M. DC. XCVIII. ... , [1698]
  11. L'Histoire critique des personnes les plus remarquables de tous les siècles...Tome premier (-tome second). / Laurent Bordelon /
  12. Deux cens cinquante huit questions et réponses sur différents sujets. / Paris , 1704
  13. La Langue ... Laurent Bordelon / Par. : Coustellier , 1705 ; Rotterdam : Yvans , 1705 ; Tome I [-II] / A Paris : Chez Urbain Coustelier... et chez Claude Prud'homme... M.DCCVII. Avec approbation et privilège , 1707 ; Maestricht : J. Delessart , 1713 ; Die Sprache [Texte imprimé] / Laurent Bordelon [erm. Verf.] ; J. C. F. Reich / Berlin : Lange , 1789
  14. Le voyage forcé de Becafort hypocondriaque : Qui s'imagine être indispensablement obligé de dire ou d'écrire, & qui dit ou écrit en effet, sans aucun égard, tout ce qu'il pense des autres & de luy-même, sur quelque matiere que ce soit / Laurent Bordelon / Paris : Chez Jean Musier , 1709
  15. L'histoire des imaginations extravagantes de Monsieur Oufle causées par la lecture des livres qui traitent de la magie, du grimoire, des démoniaques, sorciers, loups-garoux, incubes, succubes & du sabbat ; des fées, ogres, esprits folets, genies, phantômes & autres revenans ; des songes, de la pierre philosophale, de l'astrologie judiciaire, des horoscopes, talismans, jours heureux & malheureux, eclypses, cometes & almanachs ; enfin de toutes les sortes d'apparitions, de divinations, de sortileges, d'enchantemens, & d'autres superstitieuses pratiques. Le tout enrichi de figures, & accompagné d'un très-grand nombre de nottes curieuses, qui rapportent fidellement les endroits des livres, qui ont causé ces imaginations extravagantes, ou qui peuvent servir pour les combattre / Amsterdam : Chez Estienne Roger, Pierre Humbert, Pierre de Coup & les Frères Chatelain , 1710 ; Historie, Oder: Wunderliche Erzehlung Der seltsamen Einbildungen, Welche Monsieur Oufle Auss Lesung solcher Bücher bekommen, die von der Zauberey, Beschwörungen, Besessenen, Zauberern, ... und andern Aberglaubischen Dingen handeln : Durchgehends mit vielen curieusen Noten versehen, worinn alle Stellen in den Büchern, welche solche seltsame Einbildungen verursacht haben, oder wieder dieselbe dienen können, getreulich angezeiget, und in zwey Theilen abgehandelt sind / Auss dem Französischen übersetzet [Laurent Bordelon] / Dantzig : Kretschmer , 1712 ; Histoire de M. Oufle... retouchée et réduite par M. G. / Amsterdam : [s.n.] , 1789 ; Histoire de M. Oufle, par l'abbé Bordelon, suivie de la description du Sabbat / Amsterdam : Serepntes , 1789 ; Histoire de M. Oufle, et la description du Sabbat. [par Laurent Bordelon] / Paris : Gay et Gide , 1793 ; L'histoire des imaginations extravagantes de Monsieur Oufle causées par la lecture des livres qui traitent de la magie, du grimoire, des démoniaques, sorciers, loups-garoux, incubes, succubes & du sabbat ; des fées, ogres, esprits folets, genies, phantômes & autres revenans ; des songes, de la pierre philosophale, de l'astrologie judiciaire, des horoscopes, talismans, jours heureux & malheureux, eclypses, cometes & almanachs ; enfin de toutes les sortes d'apparitions, de divinations, de sortileges, d'enchantemens, & d'autres superstitieuses pratiques. Le tout enrichi de figures, & accompagné d'un très-grand nombre de nottes curieuses, qui rapportent fidellement les endroits des livres, qui ont causé ces imaginations extravagantes, ou qui peuvent servir pour les combattre. Tome premier [-second] / A Paris : chez Nicolas Gosselin ...& Charles le Clerc ... M.DCCX. , [1710] ; L'Histoire des imaginations extravagantes de Monsieur Oufle, causées par les lectures des livres qui traitent de la magie, du grimoire, des démoniaques, sorciers, loups-garous, incubes, succubes et du sabbat, des fées... / abbé Laurent Bordelon / Paris : Gosselin, Le Clerc
  16. Gomgam, ou l'homme prodigieux, transporté dans l'air, sur la terre, et sous les eaux. Livre veritablement nouveau. Titetutefnosy. [Tome premier-] second / A Paris, chez la veuve Guillaume Saugrain. M.DCC.XI , 1711
  17. Entretiens sérieux et comiques des cheminées de Paris / Paris, 1712
  18. Almanach terrestre, ou predictions criti-comiques pour l'année suivante. / Paris : Prault , 1713
  19. Les Tours de Maître Gonin, enrichis de figures en taille douce... [Texte imprimé] / Anvers : F. Huyssens , 1713-1714
  20. Heures perdues du chevalier de Rior ... / Paris , 1725 ; Les heures perdues d'un cavalier français / Laurent Bordelon / Paris : Liseux , 1881
  21. Les Solitaires En Belle Humeur : Entretiens Recueillis des Papiers de feu M. le Marquis de M*** / L. Bordelon / Paris : [s.n.] , 1725
  22. Le diable boiteux, nouvelle édition. Augmentée d'Une journée des Parques. Par monsieur Le Sage. Tome premier [-II] / A Paris, chez Damonneville. M.DCC.LVI ; Le diable boiteux, augmenté d'une Journée des Parques et des Béquilles du diable boiteux. Par Le Sage. Avec figures / A Amsterdam, & se trouve à Paris, rue et hotel Serpente. M.DCC.LXXXIII ; Le diable boiteux, nouvelle édition, augmentée d'Une journée des Parques, et des Bequilles du diable boiteux. Par monsieur Le Sage. Tome III. / A Paris. M.DCC.LXXXVI ; Le Diable boiteux, augmenté des Béquilles du Diable boiteux. Première [- seconde] partie / A Dijon : imprimerie de L.N. Frantin , 1797 ; Le Diable boiteux [Texte imprimé] / par Lesage / par Laurent Bordelon / Paris : Au Bureau principal des éditeurs , 1830 ; Béquilles du Diable boiteux / [Caen] : [Chalopin] , [entre 1743 et 1834]
  23. Lettres curieuses, de monsieur B*** / [S. l. , après 1696]
  24. Caracteres naturels des hommes. En cent dialogues. Par monsieur Bordelon / A Paris, chez Arnoul Seneuze, ruë de la Harpe, vis-à-vis la ruë des Mathurins, à la Sphere. M. DC. XCII. Avec privilege du Roy
  25. Le mari mécontent de sa femme. Histoire nouvelle / A Caen, chez P. Chalopin. 1788
  26. Histoire d'Estevanille Gonzalez surnommé le garçon de bonne humeur, tirée de l'espagnol, par Le Sage. Avec figures
  27. Mital ou avantures incroyables, et toute-fois, & caetera. Ces avantures contiennent quinze relations d'un voyage rempli d'un tres-grand nombre de differentes sortes de prodiges, de merveilles, d'usages, de coûtumes, d'opinions, & de divertissemens / A Paris, chez Charles Le Clerc. M.DCCVIII
  28. Dialogues des vivans / A Paris, chez Pierre Prault, sur le quay de Gêvres, du côté du Pont au Change, au Paradis. M. DCCXVII. Avec privilege du Roy
  29.  Molière, comédien aux Champs-Élysées [Texte imprimé] / Laurent Bordelon ; avec une préface de René Godenne / Genève : Slatkine , 1979
  30. A history of the ridiculous extravagancies of Monsieur Oufle [Ressource électronique] : Occasion'd by his reading Books treating of Magick, the Black-Art, Daemoniacks, Conjurers, Witches, Hobgoblins, Incubus's, Succubus's, and the Diabolical-Sabbath; of Elves, Fairies, Wanton Spirits, Genius's, Spectres and Ghosts; of Dreams, the Philosopher's-Stone, Judicial Astrology, Horoscopes, Talismans, Lucky and Unlucky Days Eclipses, Comets, and all sorts of Apparitions, Divinations, Charms, Enchantments, and other Superstitious Practices. With Notes containing a multitude of Quotations out of those Books, which have either Caused such Extravagant Imaginations, or may serve to Cure them. Written Originally in French, by the Abbot B-; and now Translated into English / Bordelon, Laurent / [Farmington Hills, Mich] : Cengage Gale , 2009
  31. The management of the tongue. [Ressource électronique] : Under these following heads. 1 Of conversation. 2 The babbler. 3 The Silent Man. 4 The Witty Man. 5 The Droll. 6 The Jester. 7 The Disputer. 8 The Opiniater. 9 The Heedless and Inconsiderate Man. 10 The Complimenter. 11 The Man, who praises others. 12 The Flatterer. 13 The Lyar. 14 The Boaster. 15 The Ill Tongue. 16 The Swearer. 17 The Promiser. 18 The Novelist. 19 The Tale-Bearer. 20 The Adviser. 21 The Reprover. 22. The Instructer. 23 The Man, who trusts others, or is trusted with a Secret. 24 The Tongue of Women. 25 The Language of Love. 26 The complainer. 27 The comforter. Done out of French / Bordelon, Laurent / The second edition corrected. / [Farmington Hills, Mich] : Cengage Gale , 2009
  32. The management of the tongue. [Ressource électronique] : Under these following heads. 1 Of conversation. 2 The babbler. 3 The silent man. 4 The witty man. 5 The droll. 6 The jester. 7 The disputer. 8 The opiniater. 9 The heedless and inconsiderate man. 10 The complimenter. 11 The man, who praises others. 12 The flatterer. 13 The lyar. 14 The boaster. 15 The ill tongue. 16 The swearer. 17 The promiser. 18 The novelist. 19 The tale-bearer. 20 The adviser. 21 The reprover. 22 The instructer. 23 The man, who trusts others, or is trusted with a secret. 24 The tongue of women. 25 The language of love. 26 The complaining man. 27 The comforter. Done out of French / Bordelon, Laurent / [Farmington Hills, Mich] : Cengage Gale , 2009

Editions modernes

Bibliographie critique indicative

  • BRUNET, Mathieu, L'Appel du monstrueux : pensées et poétiques du désordre en France au XVIIIe siècle, Louvain-Paris-Dudley, Peeters, 2008
  • CITTON, Yves « La production littéraire de la barbarie : épidémiologie romanesque et dynamique de l'esprit public dans Monsieur Oufle de Laurent Bordelon », Études Françaises, Vol. 49 Issue 1, 2013, p.129-148
  • CORREARD, Nicolas, « Les pseudo-spectres dans la fiction comique humaniste : du faire-croire au faire-douter (XVIe-XVIIe siècles) », colloque « Voir des fantômes », org. C. Schneider, Fr. D’Antonio et E. Sempère, actes à paraître.
  • DESJARDINS, Lucie, « Laurent Bordelon et la critique de la superstition. De la croyance populaire à une poétique du divertissement littéraire », Concordia Discors, Papers on French Seventeenth-Century Literature, Gunter Narr éd., vol. II, Tübingen, 2011, p. 177-188.
  • DESJARDINS, Lucie, « Laurent Bordelon face à la croyance. Lecture et influence du passé dans le discours contre la superstition (1680-1730) », Lumen, Academic Printing, 2010, p. 117-128.
  • DREVILLON, Hervé, Lire et écrire l'avenir : l'astrologie dans la France du Grand Siècle, 1610-1715, Grands Classiques Gauthier-Villars, Editions Champ Vallon, 1996
  • FERGUSON, Valérie C, Skepticism, supernatural and mystifications : the « fantastique » in early-modern narrative prose (17th-18th centuries), doctorat de philosophie mention française, Universtié de l’Arizona, 2008
  • GARCIA, Pedro Javier Pardo « Satire on Learning and the Type of the Pedant in Eighteenth-Century Literature », BELLS (Barcelona English Language and Literature Studies), 13 (2004), en ligne sur : www.publicacions.ub.es/revistes/bells13Universidad de Salamanca, Edicions i Publicacions de la Universitat de Barcelona
  • GUYON-LECOQ, Camille, Journée d’étude du CELLF : http://bordelon-moraliste-romancier.evenium.net, Organisé(e) par Jean DAGEN (Université Paris-Sorbonne et CELLF : Riccardo CAMPI (Vauvenargues entre regard de moraliste et imagination romanesque) ; Camille Guyon-Lecoq, « Bordelon ou l’imagination romanesque, nouveau champ d’analyse pour le moraliste » ; Daniel Acke, « Bordelon et la figure romanesque du héros moraliste », 6 juin 2016
  • LEVITINE, George, « Goya and l'abbé Bordelon », SVEC, 216, 1983, p.135-36.
  • MADONIA, Francesco Paolo Alexandre, « Mital, ou aventures incroyables de l’abbé Laurent Bordelon », in Le Conte merveilleux au XVIIIe siècle : une poétique expérimentale, Actes du Colloque de Grenoble, 21-23 septembre 2000, dir. R. Jomand-Baudry et J-Fr. Perrin, Paris, Éditions Kimé, 2002, pp. 323-331.
  • MADONIA, Francesco, Préfaces d'antiromans. La contrefaçon préfacielle chez l'abbé Laurent Bordelon, ds Mladen Kozul, Jan Herman, Paul Pelckmans (dir.), Préfaces romanesques. Actes du XVe colloque international de la SATOR, Leuven-Anvers, 22-24 mai 2003, Louvain, Éditions Peeters, collection " La République des Lettres ", vol. 23, 2005, 444 p.
  • PARINGAUX Céline, « Molière comédien aux Champs Élysées : l’ombre de Molière dans la « nouvelle » de Laurent Bordelon (1694) », in Ombres de Molière, Naissance d’un mythe littéraire à travers ses avatars du XVIIe siècle à nos jours, sous la direction de Martial Poirson, 2012, Collection : Recherches, Paris, Armand Colin, p. 111-126
  • PIVA Franco, « Crise du roman, roman de la crise. Aspects du roman français à la fin du XVIIe siècle », Perspectives de la recherche sur le genre narratif français du XVIIe siècle, actes du colloque de Pavie (octobre 1998), Pise-Genève, Edizioni Ets–Éditions Slatkine, coll. Quaderni del Seminario di filologia francese, n° 8, 2000, p. 281-303.
  • RIBARD, Dinah, « Philosophe ou écrivain ? Problèmes de délimitation entre histoire littéraire et histoire de la philosophie en France, 1650-1850 », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 55ᵉ année, n°2, 2000. p. 355-388
  • SERMAIN, Jean-Paul, « Bordelon et le paradigme de la liste au XVIIIe siècle », Séries parodiques au siècle des Lumières, dir. S. Menant et D. Quéro, Lettres françaises, Paris, PUPS, 2005, p. 273-283.
  • SERMAIN, Jean-Paul, Métafictions : la réflexivité dans la littérature d’imagination (1670-1730), Paris, Champion, 2002, chapitre 11, p. 279-302
  • VITTU, Jean-Pierre, Laurent Bordelon », Dictionnaire de la presse, 1600-1789. I, Dictionnaire des journalistes, sous la dir. de Jean Sgard, Oxford, The Voltaire Foundation, 1999 (en ligne : http://dictionnaire-journalistes.gazettes18e.fr/journaliste/092-laurent-bordelon)
  • ZIKA, Charles « Parodying Sabbath rituals in the early eighteenth century: visual strategies for redirecting disgust », in Emotion, Ritual & Power in Europe: 1200 to the Present, colloque 10-12 February 2014, University of Adelaide (à paraître)

 

 


[1] H. Coulet, Le Roman jusqu’à la révolution, Paris, Armand Colin, 1967, p. 309

[2] J.-P. Sermain, Métafictions : la réflexivité dans la littérature d’imagination (1670-1730), Paris, Champion, 2002, chapitre 11, p. 279-302.

[3] La notice de J.-P. Vittu dans le Dictionnaire des journalistes souligne que Bordelon bénéficiait d’appuis et de protections dans le milieu parisien et qu’il a pu vivre confortablement, sans qu’on puisse connaitre exactement ses revenus.

[4] Bordelon, Gomgam ou l’homme prodigieux transporté dans l’air, sur la terre et sous les eaux. Livre véritablement nouveau, seconde édition augmentée, T. 1, Paris, P. Prault, 1712, p. 3-4.

[5] Ibid., p. 146.

[6] J.-P. Sermain, « Bordelon et le paradigme de la liste au XVIIIe siècle », Séries parodiques au siècle des Lumières, dir. S. Menant et D. Quéro, Lettres françaises, Paris, PUPS, 2005, p. 273-283.

Colloque « Le XIXe siècle, lecteur du XVIe siècle »

Colloque international (Strasbourg), 22-24 mars 2018

Organisé par Jean-Charles Monferran (université de Strasbourg)

et Hélène Védrine (université Paris-Sorbonne)

 

Rouvrir la tombe du seizième siècle, recomposer cette merveilleuse époque, faire marcher au jour des vivants ce siècle éblouissant qui emplissait toutes les pensées.  A. Dumas, Dieu dispose, 1850, chapitre I

 

 

            Rouvrant la tombe du xvie siècle, le xixe siècle a contribué de façon décisive à la renaissance de la Renaissance : il y découvre un double de lui-même, un siècle des ruptures, des réformes, sinon des révolutions. La redécouverte de cette période, associée à un âge d’or, va de pair avec le rejet du classicisme considéré comme son envers. Louée pour sa liberté et son énergie singulières qui peuvent étonnamment se combiner avec un raffinement formel, la Renaissance, ses héros et ses figures hantent alors les esprits qui réfléchissent à leur modernité, en se confrontant à elle au gré de correspondances, d’analogies ou de contrepoints divers. Le xvisiècle envahit la scène française, celle de son théâtre, de sa poésie, de ses romans et de ses fictions, passionne les artistes, les historiens, les hommes politiques, les savants.

Le but de ce colloque est de revenir sur cette histoire dessinée ici à gros traits afin de la préciser ou de la contredire, en donnant l’occasion à des seiziémistes et à des dix-neuviémistes de plusieurs disciplines (littérature française et comparée, histoire du livre et de l’édition, histoire, histoire de l’art, histoire de la langue, histoire de l’enseignement, histoire des sciences et des techniques) de travailler en commun et de croiser leurs regards.

 

            On s’intéressera notamment :

-       à la question de la représentation du xvie siècle et à son évolution tout au long du xixe siècle. Comment fabrique-t-on le xvie siècle chez les historiens, chez ceux qui, dans la lignée de Sainte-Beuve, s’ingénient à dresser une histoire littéraire ou encore chez les historiens de la langue qui identifient un français du xvie siècle ? Peut-on parler, et dans quel domaine, d’un style Renaissance qu’il s’agirait de restituer ou de trouver ? Quelles sont les bornes chronologiques et géographiques avec lesquelles on circonscrit cette période ? Pense-t-on la Renaissance en termes nationaux et/ou européens ? Comment s’opère le départ avec le Moyen Age et, de l’autre côté, avec le xviie siècle et/ou le classicisme ? Le xvie siècle français est-il compris comme un tout indivis ou est-il scindé en divers moments ? Le rapport des auteurs à cette période ancienne, fait d’admiration comme souvent de distance et de ricanement, est-il le même selon que ceux-ci s’intéressent au début du siècle ou à sa fin troublée, à l’âge humaniste ou à l’âge baroque ? Par-delà ces questions de périodisation et de frontières, on s’intéressera à la manière dont les hommes du xixe siècle donnent à lire et à voir le xvie siècle, aux figures archétypales de la Renaissance qu’ils retiennent (Michel Ange, Ronsard, Rabelais ou Shakespeare…), à la manière dont ils cherchent à en restituer la présence.

-       à la nature même de la réception et de la transmission des textes du xvie siècle. Quels sont les auteurs du xvie siècle qu’on lit précisément (ou non), qu’on édite (et comment ?), qu’on conserve avec soin (et où ?), qu’on enseigne (et de quelle manière) ? Quel est le rôle des revues, des anthologies, des manuels et des collections dans cette transmission ? A côté de passeurs connus (Sainte-Beuve, Nodier, Nerval), ne peut-on faire émerger des figures plus discrètes de découvreurs de la Renaissance ou de lecteurs assidus de cette période ?

-       à l’influence des formes esthétiques et linguistiques propres au xvie siècle sur celles du xixe siècle. Quelles formes littéraires (le sonnet, voire l’ode, la littérature emblématique, etc.) et quelles inventions linguistiques, introduites à la Renaissance, sont réinterprétées par le xixe siècle ? En quoi nourrissent-elles la poétique des divers mouvements littéraires et des divers écrivains du xixe siècle ? Le xvie siècle et le xixe siècle constituent enfin deux étapes décisives dans l’émergence et le développement de la culture de l’imprimé. En quoi le xvie siècle vient-il étayer les formes nouvelles d’esthétique du livre (illustration, mise en page, typographie, reliure…), ses modes de création et de diffusion tout au long du xixe siècle ?

 

Les propositions (une demi-page) sont à adresser à Jean-Charles Monferran (monferran@unistra.fr) et Hélène Védrine (vedrine.helene@neuf.fr) avant le 30 novembre 2016.

Seront privilégiés les projets qui chercheront, à partir de l’entrée qu’ils auront choisie et sans aucune exclusive disciplinaire, à proposer des réflexions d’ordre général. Des communications réunissant deux intervenants travaillant sur des siècles ou des disciplines différentes sont les bienvenues.