Vous êtes ici : EA 1337 - Configurations littéraires   >   CELAR   >   Thèses   >   Thèses soutenues

Thèses soutenues

Katarzyna Blazejewska

« Brantôme, les femmes et la cour »

thèse dirigée par le Prof. Gilbert Schrenck, soutenue le 12 juillet 2012.

 

Résumé

Homme d’épée et courtisan de la Renaissance, Brantôme livre au sein des Dames illustres une image de la femme, de la Cour et des arts sous le signe de jeux de contrastes. Décrits à travers le prisme de leurs vertus et de leurs vices, les personnages apparaissent à la fois sombres et lumineux. Si l’auteur se concentre sur ses modèles de premier plan, pour autant il n’oublie pas de les camper sur le fond historique, social et culturel de leur époque. Les Cours étrangères y côtoient ainsi la Cour de France, « vray Paradis du monde ». Certes enchanté par l’éclat et la magnificence de ces univers, Brantôme laisse également entrevoir une facette plus inquiétante, marquée par les jeux de pouvoir, l’hypocrisie et la phallocratie. Enfin, les tableaux littéraires s’enrichissent d’une dimension artistique, tant au moyen des descriptions minutieuses de ses différentes expressions que dans l’art d’écrire brantomien que nous proposons ici de redécouvrir.

Mots-clés : Brantôme, Dames illustres, Littérature française du XVIe siècle, Femme, Cour, Arts.

Brantôme, nobleman and Renaissance courtier, uses contrast skilfully in Dames Illustres to paint a rich picture of women, the Court and the Arts. Described through the prism of their virtues and vices, the characters appear both dark and light. Although the author concentrates on his subjects in the foreground, he nonetheless also places them firmly in the historical, social and cultural context of their time. So here he shows foreign Courts encountering the French Court, “vray Paradis du monde”. Brantôme is fascinated by the brilliance and magnificence of these worlds but he also gives a glimpse of the more disturbing aspect of power struggles, hypocrisy and male supremacy. Finally, his literary depictions are made more vivid by an artistic dimension, multi-layered and detailed descriptions and Brantôme’s unique style of writing.  This is what will be rediscovered here.

Keywords: Brantôme, Dames illustres, 16th century French Literature, Woman, Court, Arts.

 

Communications

« Le caractère intertextuel des Dames illustres de Brantôme », communication au colloque international « Quand la littérature se fait impure » organisé par le département de français de l’Université d’Ottawa, Canada (29-30 septembre 2011).

« Beautés cachées sur la Route des Incunables. Le fonds d’éditions princeps de la ville de Strasbourg », communication au colloque international « Strasbourg, ville de l’imprimerie. L’édition princeps aux XVe et XVIe siècles. Textes et images, innovations et traditions », organisé par l’Université de Strasbourg et la Bibliothèque Nationale de Strasbourg (23-24 mars 2012).

« La femme, la Cour et les arts chez Brantôme », communication à la journée d'études doctorales co-organisée par l'EA 1337 et le Romanisches Seminar de Freiburg (Université de Strasbourg, 21 juin 2013).

 

Nicolas Kokkomelis

« Narrations héroïques : des inventions romanesques du XVIIe siècle aux récits factuels du XVIIIe (1630-1760). Principes de composition, écriture et réécriture de la vie de Philippe de Macédoine, d’Épaminondas de Thèbes et de Scipion l’Africain »

Thèse co-dirigée par le Prof. Gérard Ferreyrolles (Université Paris-Sorbonne) et le Prof. Béatrice Guion (Université de Strasbourg), soutenue à l'Université Paris-Sorbonne le 31 janvier 2015.

Jury :

Prof. Jacques Domenech (Université de Nice - Sophia Antipolis)
Prof. Gérard Ferreyrolles (Université Paris-Sorbonne)
Prof. Béatrice Guion (Université de Strasbourg)
Prof. Nikolaos Karapidakis (Université Ionienne, Corfou, Grèce)
Prof. Claudine Poulouin (Université de Rouen)


Résumé

Le présent travail explore un ensemble de textes peu étudié. L’hétérogénéité générique et chronologique de cet ensemble étant évidente, l’objectif visé est d’aller au-delà des différences formelles et de se concentrer sur les interférences entre les deux grands genres narratifs du XVIIe et du XVIIIe siècle : le roman, premièrement, et l’histoire, en tant qu’élément constitutif de la codification du sous-genre des Vies, secondement. À ce titre, les outils analytiques de la théorie de l’écriture romanesque et de l’historiographie y sont mobilisés simultanément et, parfois même, se recouvrent. Ainsi, au lieu de privilégier une étude thématique, philologique ou historico-biographique, l’analyse menée consiste en une étude parallèle des deux genres narratifs, des principes de leur composition et de leur rapport avec la tradition écrite antique. Car il n’y a pas de doute que ce qui est homogène dans les textes tient essentiellement à leur ascendance gréco-romaine, voire à leur attachement à une vision du monde « traditionnelle » et « héroïque » – d’où, finalement, leur qualification en tant que « narrations héroïques ». Autosuffisants au niveau sémantique et symbolique, les protagonistes des textes étudiés obéissent à une vision du monde selon l’idée, accueillante à leur héroïsme ontologique. C’est la raison pourquoi, même si les Philippe, Épaminondas et Scipion mis en récit ne se fixent pas les mêmes objectifs, ils remplissent la même fonction.

Mots-clés : roman héroïque – nouvelle historique – Vies parallèles – historiographie – héros – exemplum – poétique – captatio – XVIIe siècle – XVIIIe siècle

 

The present work explores a corpus of texts that has been very little studied. The generic and chronological heterogeneity of these texts being evident, the objective of this study is to go further than the mere formal differences and to focus on the interferences between the two prominent narrative genres of the 17th and 18th centuries: on the one hand, the novel and on the on the other, history as a constituent element of the codification of the subgenre of Lifes. For the accomplishment of this task, the analytical auxiliaries of Romanesque writing theory and historiography are simultaneously mobilised, in some cases overlapping each other. Hence, instead of a thematic study, philological or historico-biographical, the analysis followed consists in a parallel study of the two narrative genres, of their composition principles and their relations with the ancient writing tradition. For, most probably, what is homogeneous in these texts derives essentially, from their Greco-Roman ascendance, and more precisely from their attachment to a “traditional” and “heroic” vision of the world – from which their qualification as “heroic narratives” is finally derived.  Self-sufficient as far as the semantic and symbolic levels are concerned, the texts studied here present heroes who obey to a vision of a world based on the idea of their ontological heroism. This is the reason why even though the tales of Philip, Epaminondas and Scipio do not set the same objectives, the heroes nevertheless do fulfil the same functions.

Key-words: historical novella, Parallel Lives, historiography, hero, exemplum, poetics, captatio, 17th century, 18th century   

 

Aurélia Dompierre

« Édition et étude littéraire de la version française en prose de la légende d'Ogier le Danois conservée dans les trois premiers imprimés : Lyon, Jean de Vingle (1496) ; Paris, (pour) Antoine Vérard (s.d.) ; Paris, Le Petit Laurens (s.d.) »

Thèse dirigée par le Prof. Muriel Ott, soutenue le 20 novembre 2015.

Jury :

Prof. Maria Colombo Timelli (Université Paris-Sorbonne)

Prof. Bernard Guidot (émérite, Université de Lorraine)

Prof. Nadine Henrard (Université de Liège)

Prof. Jean-Charles Herbin (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis)

Prof. Pierre Nobel (Université de Strasbourg)

Prof. Muriel Ott (Université de Strasbourg)

 

Résumé

Aucun manuscrit d’Ogier le Danois en prose ne nous est parvenu. Nous en conservons néanmoins les trois premiers imprimés : Lyon, Jean de Vingle, 1496 ; Paris, « pour » Antoine Vérard, s.d. ; Paris, Le Petit Laurens, s.d. L’objectif de la thèse est de fournir la première édition critique de cette prose, à partir de l’exemplaire de Paris de l’édition « pour » Vérard, conservé à la BnF. Le texte édité est assorti des variantes offertes par les  deux autres témoins, de notes, d’un glossaire détaillé, d’un index des noms propres et d’une liste des expressions proverbiales. La lecture du texte est  préparée par une introduction qui traite les points suivants : étude des trois  premiers imprimés (description, classement, choix de l’imprimé de base) ; Antoine Vérard ; sources de la prose ; postérité de la prose, à savoir les éditions du XVIe siècle (présentation et classement) et les éditions et traductions ultérieures ; établissement du texte ; étude de la langue (phonétique et graphies, morphologie, syntaxe, lexique), caractéristique du moyen français et marquée par quelques traits dialectaux du Nord et de l’Est ;  style de l’auteur, typique de l’« écriture flamboyante » du XVe siècle ; analyse du texte ; et enfin étude littéraire visant notamment à évaluer le  travail de réécriture opéré par le prosateur à partir de sa source, le remaniement en alexandrins daté du milieu du XIVe siècle.


Mots-clés : Ogier le Danois - prose - imprimé – incunable - XVe siècle - moyen français – réécriture.

 


 

 


Rechercher

Search & Find