Agenda

Le 8 décembre 2017
De 10h00 à 18h00
Albert-Ludwigs-Universität Freiburg (Allemagne)

La prochaine journée d'études doctorales co-organisée par l'EA 1337 «...

Actualités

Recherche
31 mars 2017

L'EA 1337 est heureuse d'annoncer que Madame Enrica Zanin a reçu le Prix...

Enseignement
29 mai 2017

Une nouvelle colle Méditerranée est organisée sur le sujet suivant:  LES...

Vous êtes ici : EA 1337 - Configurations littéraires   >   CERIEL   >   Enseignants-chercheurs du CERIEL   >   Claude KLEIN

Claude KLEIN

Claude Klein

Docteur en littérature française, générale et comparée

Contact :

M. Claude KLEIN   
15 rue Charles Grad
67000 Strasbourg
claude.klein207@orange.fr


Recherches :

Thèse sur le double et la création littéraire dans les romans de Rétif de la Bretonne. Étude du lien entre la narration et les structures argumentatives dans les romans.
Collaboration avec le professeur E. Eggs de l’Université Leibniz de Hanovre pour la rhétorique et l’argumentation.
Participation aux travaux de la Société des études rétiviennes. Publications sur l’œuvre de Rétif de la Bretonne. Recherches sur l’image du narrateur et sur les personnages dans les romans. Membre de différents groupes de recherches sur la littérature du dix-huitième siècle et du CERIEL à Strasbourg.


Carrière :

Professeur de lettres au Lycée de Saint-Dié. Lecteur itinérant à l’Institut Français de Hanovre (1980-1986). Enseignant au Séminaire roman de l’Université Leibniz à Hanovre (1981-1986). Secrétaire Général de l’Institut Français de Brême (1986-1989). Directeur de l’Alliance française de Plzeñ (République Tchèque) (1986-1994). Attaché linguistique à Prague. Professeur de lettres à la Faculté de pédagogie de l’Université de la Bohême de l’Ouest à Plzeñ (République Tchèque). Chargé de cours auprès de l’Université Marc Bloch de Strasbourg (1995-2002). Professeur de lettres au Lycée de Bouxwiller (2002-2007)

Publications :

Ouvrage :

Restif de la Bretonne et ses doubles - Le double dans la genèse des romans épistolaires de Restif de la Bretonne (1775-1787), Presses Universitaires de Strasbourg, 1995.

Arrivé à Paris en 1755 comme ouvrier imprimeur, Nicolas-Edme Rétif a connu la vie difficile des provinciaux venus dans la capitale. Dix ans plus tard il publiait son premier livre, mais il lui fallut attendre dix ans encore avant de connaître le succès avec Le Paysan perverti. Ce livre dans lequel il avait mis beaucoup de sa propre expérience lui conféra, comme il le dit lui même, « une existence dans le monde ». C'est avec cette fierté qu'il continuera désormais à signer ses ouvrages Restif de la Bretonne. Son premier roman épistolaire met en scène plusieurs personnages qui sont autant d'échos de sa propre histoire qu'il ne cessera dès lors d'interroger. Il lui donnera une suite avec La Paysanne pervertie, avant de fondre les deux récits dans Le Paysan et la Paysanne pervertis et d'en intégrer des éléments dans son autobiographie.
La fascination de Restif pour ses personnages l'a conduit à céder aux jeux formels du dédoublement et à proposer une vision très subjective de la société de l'époque. Ce parcours original qui s'inscrit dans l'évolution des idées de la fin du XVIIIe siècle nous livre cependant un point de vue en rupture avec l'idéologie des Lumières. Sa perspective est parfois romantique, mais plus souvent utopique. Au terme de leur quête les héros de Restif découvrent les vertus régénératrices de l'urbanité. Ils deviendront des modèles pour les romanciers du XIXe siècle. L'auteur du Paysan perverti aura réussi le pari de tirer de sa propre existence des histoires exemplaires pour son époque, sans céder aux tendances à l'embellissement qui prévalaient alors ; ces tendances qui trouvent leur épanouissement dans le mythe du héros auquel succombe la société sous la Révolution et sous l'Empire. La comparaison de la démarche de Restif avec celle du baron Gros, qui fut l'un des peintres officiels de la gloire napoléonienne, est à cet égard éloquente, elle montre combien Restif était sensible à l'ambiguïté qui caractérise l'apparition du double.

Édition :

Jacques Rustin, Le Vice revisité, vérité et mensonge dans le roman des Lumières, éd. Claude Klein, Presses Universitaires de Strasbourg, 2003.

Articles :

« Madame Parangon, un modèle pour l’inscription de la lettre » Actes de la journée d’étude : Rétif de la Bretonne et le monde du livre » à l’Enns sib, Lyon-Villeurbanne, 13 mars 2015, publiés in Études rétiviennes, n°47 décembre 2015, p. 65-80.

« L’anti-Justine face à la malice de Sade » communication dans le cadre du colloque international : Sade dans tous ses états : deux cents ans de controverses (1814-2014), Université du Manitoba, Université de Saint-Boniface, 20 et 21 octobre 2014. (Actes à paraître)

« Les femmes curieuses de Carlo Goldoni et le débat sur la franc-maçonnerie à Venise et en Italie durant les années 1750 », in Les Lumières au-delà des Alpes et des Pyrénées. Communications, transferts et échanges. (Actes du colloque international de septembre 2009 à Winnipeg). Les Collections de la République des Lettres, Éditions du Cierl/Éditions Hermann, 2013, p. 109-122

« L’imaginaire de Rétif à l’aune de son époque et de la nôtre », in Études rétiviennes, n°45 décembre 2013, p. 171-184.

Ekkehard Eggs / Claude Klein : « Une fiction mythico-féerique du politique : La Dot de Suzette de Joseph Fiévée » in Les fables du politique des Lumières à nos jours, Presses Universitaires de Strasbourg, 2012, p. 59-79. (Actes des journées d’étude du Ceriel de janvier 2009)

« Le fétichisme de Rétif et le détournement du mariage » in Études rétiviennes, n°44 décembre 2011, p. 77-94.

« La description du temps vécu à la lumière du fétichisme de Rétif » in Études rétiviennes, n°43 décembre 2011, p. 119-135.

« Entre mythe et marges, l’image fragmentée de Paris dans le cycle du Paysan perverti » in Études rétiviennes, n°41, décembre 2009.

« Le démantèlement de la figure du philosophe et l’apothéose du Moi dans les romans de Rétif de la Bretonne » in Le Philosophe romanesque, Presses Universitaires de Strasbourg, 2007

« Les Études rétiviennes en Allemagne » in Études rétiviennes, n°39, décembre 2007

« La réception contemporaine de Rétif en Allemagne » in Études rétiviennes, n°38, décembre 2006.

« Monsieur Nicolas et les caractères issus de l’imprimerie » in Dix-huitième siècle, n° 37, 2005.

« Ironie et stéréotypes dans le discours du flibustier » in Les Paris de l’écriture : Ironie et jeux de formes dans Les Aventures de Beauchesne, coll. « Vives Lettres », Université Marc Bloch, Strasbourg, 2003.

« L’image de l’écrivain à travers le paratexte des Contemporaines », Actes du colloque : Le Monde littéraire de Rétif de la Bretonne : Aix-en-Provence, janvier 2002, in Études rétiviennes, n°34, décembre 2002.

« Les justifications inutiles du discours sensible » in Entre Lumières et Révolution : Louvet de Couvray, actes du colloque de 1997, Strasbourg 1999.

« La présence du narrateur dans les estampes, du Paysan perverti aux Contemporaines » in Études rétiviennes, n°31, décembre 1999.

« Un type romanesque : la marchande de modes », in Le Roman et la ville, Presses Universitaires de Strasbourg, série Textes et Documents, 1997.

« La narration et l’imaginaire dans Les Nuits de Paris : Le Hibou comme garant des Nuits » in Etudes Rétiviennes n°21, 1994.

« Le débat philosophique dans Le Paysan et la Paysanne pervertis de Restif de la Bretonne »,  in Être dix-huitiémiste aujourd’hui ? Actualité et didactique des Lumières, Tunis, Publication de la Faculté des Lettres de la Manouba, 1995.

« L’opposition oral/écrit dans l’œuvre de Restif de la Bretonne », Presses universitaires de Strasbourg, série Textes et Documents, 1993.

« De l’image spéculaire au refus de l’embellissement », in Etudes Rétiviennes, n°18, 1993.

« L’enseignement de la littérature en classe de langue », in Cahiers pédagogiques de l’Université de Plzeñ, 1992.

« Le sentiment de l’honneur et la parole donnée chez Prévost », in Cahiers Prévost d’Exiles, 1985.

« Le rôle du dédoublement dans La Découverte Australe de Restif de la Bretonne », Presses universitaires de Strasbourg, série Textes et Documents, 1982.

Note de lecture :

Thèse de doctorat : Patrick Samzun, Sexe, cosmos et société : enquête littéraire et philosophique sur a formation d’une utopie sexuelle libérale chez Diderot, Rétif de la Bretonne et Fourier (1759-1822), par Claude Klein, in Études rétiviennes, n°46 décembre 2014, p. 277-278.