Vous êtes ici : EA 1337 - Configurations littéraires   >   L'Europe des Lettres

L'Europe des Lettres

A la Sorbonne: Bientôt la soutenance d'Habililtation à diriger des recherches de Mme Tatiana Victoroff

L'institut de littérature comparée et son groupe de recherches L'Europe des lettres sont heureux d'annoncer que Mme Tatiana Victoroff, maître de conférences à l'université de Strasbourg, soutiendra son Habilitation à diriger des recherches sur
 
Le théâtre en quête de la synthèse des arts : recherches comparatistes sur la scène franco-russe et la littérature européenne
 
La soutenance se déroulera le 2 décembre 2017 de 9h00 à 13h00 à la Maison de la Recherche de l'Université de Paris-Sorbonne (Paris IV),
28, rue Serpente, 75006, Paris
salle D323.
 
Le jury sera composé de :

M. le Professeur Jean-Yves Masson, université de Paris IV (garant) ;
Mme la Professeure Marina Abramova, université Lomonossov de Moscou.
M. le Professeur Jean-Louis Backès université de Paris IV ;
M. le Professeur  Guy Ducrey, université de  Strasbourg ;
Mme la Professeure Michèle Finck, université de  Strasbourg ;
Mme la Professeure Dominique Millet- Gérard, université de Paris IV ;
M. le Professeur  Jean-Pierre Morel, université de Paris III ;

En raison des contrôles de sécurité et d'un nombre de places limité, si vous souhaitez assister à la soutenance, merci de vous signaler auprès de Mme Tatiana Victoroff: Tatiana Victoroff

Cliquez sur le poster pour l'agrandir

Séminaire de recherche "Europe des lettres" et conférences 2017-2018

L'Institut de littérature comparée et son groupe de recherches L'Europe des lettres sont heureux de vous annoncer leur programme d'activités scientifiques 2017-2018.

1. Séminaire de recherche Europe des lettres, destiné plus particulièrement aux étudiants en MASTER 1 et 2 et aux Doctorant 

(Il est rappelé aux étudiants de Master 2 et de doctorat que la participation aux activités de l'Europe des lettres donne droit à des crédits pour l'UE «Stage en laboratoire»)

Jeudi 28 septembre, 18h-19h30, salle 412: Christine Lombez, université de Nantes : « La traduction poétique et les poètes traducteurs en Europe au XXe siècle »

 Mercredi 6 décembre, 18h-19h30, salle 409 : Marina Abramova, Université de Moscou,  «Georges Brassens et "Moyen age"»

 Jeudi 8 février, 18h-19h30, salle 409:  Guido Mazzoni, Université de Sienne, présente son essai Theory of the Novel (Harvard UP, 2017).

 
Mercredi 28 mars, 12-14h, salle 409: Jean-Baptiste Para: lecture de poème et entretien

 
Avril (date à définir) Julie Wolkenstein présente son roman Les Vacances (P.O.L 2017)

Mai (date à définir) Philippe Forest présente son travail d’écrivain.

 

2. Conférences d'agrégation


Les conférences sont destinées plus particulièrement aux étudiants qui préparent l'agrégation mais sont ouvertes à tous.
(Il est rappelé aux étudiants de Master 2 et de doctorat que la participation aux activités de l'Europe des lettres donne droit à des crédits pour l'UE «Stage en laboratoire»)

[special agrégation] Mercredi 11 octobre, 10h30-12h30, salle 412 :  Inès Cazalas, Université Paris VII : "Antonio Lobo Antunes ».

 [special agrégation] Mardi 24 octobre, 13h30-15h30, salle 411: Alison Boulanger « expériences de l’histoire (Joseph Conrad, Antonio Lobo Antunes, Claude Simon) ».

[special agrégation] Mercredi 29 novembre, 10h30-12h30, salle 412 :  Sylvie Thorel "L'Inénarrable même (Joseph Conrad, Antonio Lobo Antunes, Claude Simon)"

 

Les conférences sont accompagnées d'une pause apéritive ouverte à tous.

 



Année 2017-2018: Séminaire de recherche interdisciplinaire: EDERE ET AUDIRE (Manger et écouter)

Johann Goeken, Bertrand Marquer, Enrica Zanin

                                                                              Pour voir le programme, cliquez ici

      La coutume d’écouter une histoire au cours d’un repas remonte à l’Antiquité. L’Odyssée, conçue elle-même vraisemblablement pour un public de convives, consiste en grande partie dans le récit que fait Ulysse de ses aventures à destination des convives d’Alcinoos (pour lesquels, du reste, l’aède Démodocos raconte aussi les amours burlesques d’Arès et d’Aphrodite). La poésie lyrique grecque d’époque archaïque et, de manière plus générale, la littérature de banquet dans son ensemble (Platon, Xénophon, Plutarque, Pétrone, Athénée, etc.), fournit des indications sur les pratiques narratives qui sont attestées à table ou, le plus souvent, après le repas proprement dit et qui sont recommandées pour des raisons sociologiques (tisser ou resserrer des liens d’amitié), politiques (créer des réseaux), philosophiques (s’instruire, progresser vers la sagesse), voire hygiéniques (détendre les âmes pendant la digestion et avant le sommeil). Érasme se réfère à cette pratique quand, dans son Convivium fabulosum, un des personnages, chargé du rôle de conteur, déclare qu’il est plus facile et profitable d’écouter et manger simultanément (« edere et audire ») que de parler et de manger[1]. Dans son ouvrage sur la Renaissance, Michel Jeanneret a analysé la fortune de la formule, en mettant en perspective les fonctions de ce procédé narratif[2]. Ce dernier perdure au moins jusqu’au XIXe siècle, où le dispositif de la narration d’après repas constitue le point de départ de nombreux contes ou nouvelles.

     Le séminaire se propose d’étudier, dans une perspective diachronique et comparatiste, les procédés littéraires et les enjeux narratifs que suppose l’évocation de repas fictifs, en interrogeant le lien entre les deux types d’oralité mobilisés. Le rapport établi entre les « mets » et les « mots » peut en effet prendre la forme d’une convergence ou d’une divergence de la « langue qui goûte » et de la « bouche qui parle »[3], voire bouleverser la hiérarchie des sens, en sollicitant ce que Théophile Gautier nommait « l’ouïe du ventre »[4]

     Héritiers d’une tradition philosophique, les propos de table trahissent de même cette proximité entre travail d’absorption (des aliments) et travail d’assimilation (des discours), mais ils s’inscrivent aussi dans une relation d’échange dont les conventions évoluent en fonction des conceptions de la mondanité ou de la civilité. Le contenu des « conversations plaisantes » (« piacevoli motti »[5]) peut constituer dans ce cadre un objet d’analyse significatif des normes sociales en vigueur et des codes littéraires utilisés pour les dire.

     En interrogeant les modalités de la sociabilité mise en œuvre, ce séminaire aura donc également pour objectifs de réfléchir aux « genres » que le précepte d’Érasme permet de regrouper, et de comparer leur évolution. Banquets philosophiques ou républicains, toasts académiques ou poétiques, propos ou histoires de table (voire pour la table, comme les Intercenales de Leon Battista Alberti), traités, manuels, récits ou dialogues : quelles formes et quelles rhétoriques traversent l’histoire de cette écoute particulière, qui semble redonner au goût pour la parole entendue sa dimension la plus physiologique ?

 


[1] « Eh bien, vous êtes capables, je ne dirais pas d’avaler et de parler, chose difficile selon Plaute, mais de manger et d’écouter simultanément, chose très facile, je commencerai sous de bons auspices ma charge de conteur » (Érasme, Cinq banquets (Convivia), texte latin et trad. française par J. Chomarat, D. Ménager, Paris, Vrin, 1981, p. 116-117).

[2] Voir en particulier la sous-partie « Raconter en mangeant », Des mets et des mots. Banquets et propos de table à la Renaissance, Paris, José Corti, 1987, p. 107 sq.

[3] Michel Erman, « La langue qui goûte et la bouche qui parle », dans Le Goût dans tous ses états (M. Erman éd.), Peter Lang, 2009, p. 57-68.

[4] Théophile Gautier, Mademoiselle de Maupin, op. cit., p. 325.

[5] Giovanni Boccaccio, « Introduzione », Decameron (Vittore Branca éd.), Torino, Einaudi Editore, 1980, p. 46.

 

Vient de paraître (juin 2017) Victorien Sardou, Drames et pièces historiques

Viennent de paraître les 6 tomes des Drames et pièces historiques de Victorien Sardou, sous la direction d'Isabelle Moindrot.

Tome V: Théodora, Cléopâtre, Gismonda, éd. Guy Ducrey et Sylvie Humbert-Mougin, 2017.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir et lire la présentation.

L'album-souvenir des Apéritifs poétiques est en ligne, faites-le connaître

Cliquez sur les images pour les agrandir

Mme E. Picherot après sa conférence sur Darwich

Michèle Finck lauréate du Prix Louise-Labé

L'institut de littérature comparée et son groupe de recherches L'EUROPE DES LETTRES se réjouisent d'annoncer que Michèle Finck est lauréate du Prix Louise-Labé pour son recueil La Troisième main, Arfuyen, 2015.

Pascal Dethurens lauréat du prix de littérature de l'Académie rhénane 2015

L'Institut de littérature comparée se réjouit d'annoncer que le recueil de nouvelles de Pascal Dethurens (La Vie éternelle, Golion, Infolio, 2013) est couronné du Prix de littérature de l'Académie rhénane 2015.

La remise du prix aura lieu le samedi 27 juin à 10 h au Grenier d'Abondance, en face de l'Opéra de Strasbourg.

L'album-souvenir du Colloque LA LYRE ET LES ARMES est en ligne

il peut être admiré en cliquant ici

L'Album-souvenir du 39e Congrès de la SFLGC est en ligne!

Pour le feuilleter, le télécharger, ou l'offrir à vos amis, cliquez ici