Vous êtes ici : EA 1337 - Configurations littéraires   >   L'Europe des Lettres

L'Europe des Lettres

Le Séminaire Europe des lettres 2016-2017 (programme en construction)

Le Séminaire de recherches EUROPE DES LETTRES de 2016-2017 est en cours de préparation. Plusieurs conférences sont déjà programmées:

– Le jeudi 3 novembre 2016 à 18h, conférence de M. Simon Chemama sur Michel Vinaver

– Le vendredi 2 décembre 2016 à 14h, conférence du Prof. VIncent Ferré, professeur de littérature comparée à l'université Paris 12 Créteil-Val-de-Marne sur Tolkien, salle 409.

– Le jeudi 17 novembre 2016 à 18h, conférence du Prof. Jean-Louis Haquette, professeur de littérature comparée à l'université de Reims, "L'héroïsme paradoxal de Satan dans le Paradis perdu de John Milton : représentations et interprétations".

– Le jeudi 2 février 2017 à 18h, conférence de Mme Anne Teulade, maître de conférences en littérature comparée à l'université de Nantes: "Questionnements de l'héroïsme dans le théâtre d'histoire récente de Cervantès". La conférence est conjointement organisée par L'Europe des lettres et le CELAR.

Bientôt la journée d'études Anise Kolz, le jeudi 24 novembre 2016 au Portique, salle 409

L'Institut de littérature comparée et son groupe de recherches L'Europe des lettres se réjouissent d'organiser, à l'initiative de Michèle Finck et d'Yves-Michel Ergal et avec le concours du Fonds national culturel du Luxembourg, une journée d'études consacrée à la poésie d'Anise Kolz, en présence de l'auteur. La journée se tiendra au Portique, salle 409, de 8h45 à 17h.

Étudiants et collègues sont attendus nombreux.

On trouvera le programme de la journée ici.

Bientôt à Strasbourg, la journée doctorale nationale en littérature comparée (20 janvier 2017)

Journée doctorale nationale en littérature comparée à l'Université de Strasbourg

Appel à contributions pour les doctorants

 

            L’Institut de littérature comparée de l’université de Strasbourg et son groupe de recherche L’Europe des lettres organiseront pour les doctorants en littérature comparée de toutes les universités françaises une journée doctorale nationale le vendredi 20 janvier 2017. La dernière manifestation de ce type avait eu lieu à l’université Charles-de-Gaulle Lille III.

            Les doctorants à partir de la 2e année de thèse seront invités à présenter la problématique générale de leur travail au cours d’exposés de 10 minutes organisés en ateliers thématiques et réunissant, avec d’autres doctorants, des docteurs récents et des enseignants-chercheurs en littérature comparée venus de diverses universités. Chaque atelier ouvrira ensuite à une discussion élargie entre les participants.

            La journée aura pour objectif de proposer un état des recherches actuelles menées dans notre discipline, de faire se rencontrer les doctorants de diverses universités, et d’offrir à leur travail une première occasion de diffusion. Il s’agira d’un moment de rencontre et d’échanges.

            L’Institut de littérature comparée de Strasbourg prendra en charge l’accueil des participants (repas) et, dans la mesure des financements obtenus, d’autres frais éventuels. Les frais de voyage des doctorants sont à leur charge, et à celle de leur Équipe d’accueil lorsque c’est chose possible.

 

            Conditions de participation :

            – Avoir inscrit une thèse en littérature comparée au moins depuis l’automne 2015 (2e année de thèse) ou antérieurement.

            – Soumettre par mail une proposition (titre, 20 lignes de présentation de la thèse, nom du directeur de thèse et université d’appartenance, date de début de recherches) avant le 30 septembre 2016 aux DEUX adresses suivantes : Enrica Zanin : enricazanin@gmail.com, Tatiana Victoroff : tatiana.victoroff@gmail.com

            – Si les propositions devaient être trop nombreuses, le comité d’organisation se réserve le droit d’opérer un choix, pour le bon déroulement de la journée.

 

            Les directeurs de recherche sont encouragés à participer à la journée et, dans la mesure des financements obtenus, seront défrayés.

            En espérant que ce projet rencontrera l’intérêt de nombreux doctorants et de directeurs de recherche, nous vous envoyons, chères et chers Collègues, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

                       Pour l’Institut de littérature comparée de Strasbourg, Mmes Michèle Finck, Tatiana Victoroff, Enrica Zanin, MM. Pascal Dethurens, Guy Ducrey, Yves-Michel Ergal et Patrick Werly

Une cosmopolite sur les chemins de traverse/Kosmopolitin auf Zwischenwegen: Lou Andreas-Salomé (1861-1937), colloque 9-11 février 2017

Colloque international à l’occasion du 80e anniversaire de sa mort
/Internationale Konferenz zum 80. Todestag der Autorin
Coopération franco-allemande : Université de la Sarre/Université de Strasbourg

APPEL À COMMUNICATION

Lieu : Université de Strasbourg

Dates : du 9 au 11 février 2017

Responsables :

Britta Benert, Université de Strasbourg
Romana Weiershausen, Universität des Saarlandes

Langues du colloque : allemand, français, anglais

Argumentaire :

« Quand quelqu’un quitte la vie, qui pour nous y avait profondément sa place, tout alors se sépare en deux camps : les vivants et les morts. Pas seulement au sens de la perte – la mort appartient aussi dès lors, d’une manière particulière, à la vie. Et pas seulement comme une coloration plus noire de celle-ci, mais plutôt comme si on en savait davantage, comme si on vivait davantage ce qui vaut véritablement d’être vécu, comme si on était aussi un peu là où quelqu’un s’en est allé. D’une certaine façon, les carcans sautent ». / «Wenn Jemand aus diesem Leben ging, der für uns ganz tief hineingehörte, dann teilt sich seitdem alles in dies Zwei: Lebende und Tote. Nicht nur indem Sinn des Verlus­tes, – sondern der Tod gehört seitdem auf eine besondere Weise dem Leben zu. Und nicht nur als dessen schwärzer erscheinende Färbung, sondern auch als wisse man mehr, […] als sei man ebenfalls ein wenig auch mit da, wohin Jemand fortging; irgendwo platzen Engen».

 Lou Andreas-Salomé dans une lettre à Anna Freud, à la date du 23 juin 1923 ; traduction française de S. Michaud

A l’occasion du 80e anniversaire de la mort de Lou Andreas-Salomé (née en 1860 à Saint Pétersbourg, décédée en 1937 à Göttingen, en Allemagne), le présent colloque propose de revenir sur une œuvre singulière et foncièrement paradoxale qui n’a de cesse de nous mener au-delà de « carcans » et de barrières infranchissables – telles que celles qui opposeraient, dans une dichotomie simpliste, la vie à la mort.

En voyageuse infatigable, Lou Andreas-Salomé a passé des frontières tant réelles que symboliques, et peut-être sont-ce ces incessants passages qui ont contribué à semer d’embûches le chemin vers une pleine reconnaissance de son œuvre. Cela étant, la renommée de la romancière, psychanalyste et essayiste dépasse de plus en plus la seule sphère des initiés. Après les manifestations scientifiques qui lui ont été consacrées ces dernières années le présent colloque, s’inscrivant dans cette dynamique de redécouverte, se propose de cerner la complexité de l’œuvre saloméenne en privilégiant deux axes : d’une part, en mettant la focale sur le caractère interdisciplinaire de ses textes ; d’autre part, en étudiant, dans une approche contrastive, sa réception en Allemagne, en France, en Russie, etc. En accord avec cette accentuation, le colloque se caractérisera par une forte dominante internationale ainsi que par une présence pluridisciplinaire et comparatiste; elle sera en outre portée par une collaboration franco-allemande, réunissant les Universités de la Sarre et de Strasbourg.

 L’accueil de l’œuvre saloméenne

C’est grâce aux travaux menés depuis une vingtaine d’années que l’approche indirecte qui réduisait auparavant Lou Andreas-Salomé à la seule muse ou au simple « prétexte », a pu être rectifiée. Plusieurs décennies se sont en effet écoulées avant que puisse être envisagé le fait que Lou Andreas-Salomé, de son vivant, puisse être fêtée non pas uniquement pour sa vie de femme (libre) mais bien tout autant pour sa propre œuvre : fêtée comme celle qui comprit et introduisit Nietzsche, également comme la romancière que le jeune Rilke se flattait de connaître, puis, comme psychanalyste formée et admirée par Freud, au point qu’il allait lui confier « l’éducation » de sa fille Anna. Le colloque propose ainsi de poursuivre dans la voie de la réévaluation d’une œuvre protéiforme et difficile, restée trop longtemps méconnue tant par l’ombre jetée par l’imposante triade Nietzsche, Rilke, Freud, que par le piège d’une survalorisation idolâtre.

Interdisciplinarité

Lou Andreas-Salomé nous lance bien d’autres défis encore, et en particulier celui de l’interdisciplinarité de son œuvre. A cette dimension étudiée seulement à la marge jusqu’ici, nous souhaitons, au contraire, accorder une place centrale, en abordant l’interdisciplinarité comme l’une des interrogations clé du présent colloque.

Philosophie, histoire des religions, littérature, anthropologie, psychologie, psychanalyse, … : l’œuvre de Lou Andreas-Salomé relève de l’ensemble de ces domaines sans jamais cependant se réduire à un seul d’entre eux, tout en ne cessant de dépasser les catégorisations simplificatrices. En ce sens, ce serait surtout l’idée d’ouverture, de constante interrogation des frontières – disciplinaires, métaphoriques – , le refus de toute pensée catégorique qui semblent constituer l’essence de ses écrits.

La dimension internationale

La dimension internationale – voire son comparatisme – est une caractéristique de premier ordre de l’œuvre de Lou Andreas-Salomé, que la recherche est très loin d’avoir explorée : ici encore, nous souhaitons avancer en contribuant à mettre en lumière quelques-unes des (très) nombreuses pistes qui s’offrent à l’étude. Le caractère extraordinaire de son réseau social a pour sa part été très justement mis en avant dès les premières biographies qui lui ont été consacrées après sa mort, affirmant notamment que les amitiés de Lou Andreas-Salomé « […] approximate a Who was Who of Central European intellectual life during the half –century between 1880 and 1930/ appartenaient plus ou moins au Who was Who de la vie intellectuelle de l’Europe Centrale entre 1880 et 1930 » (Kaufmann, 1968, notre trad.). C’est ce cosmopolitisme qu’évoqua de son vivant déjà son amie Ellen Key, une fois l’horreur de la première guerre mondiale advenue avec ses antagonismes nationaux, lorsqu’elle lui écrit dans une lettre : « Et toi, ma chère, avec ton âme russe, ton mari perse, ton foyer allemand et tes amis dans le monde entier, comme tu dois souffrir » (cité dans Michaud, 1993 : 287).

Enfin, ce colloque a pour ambition d’insister sur l’esprit paradoxal (rendu par notre intitulé : Une Cosmopolite sur les chemins de traverse/auf Zwischenwegen) si caractéristique de l’œuvre saloméenne. Cet esprit que le vocable de zwischen/inter pourrait incarner, renvoie au refus de l’auteur des catégorisations figeantes, qu’elle interroge plutôt dans leur artifice et/ou leur porosité (voir notamment sa manière hérétique de récuser les couples dichotomiques, tels que vus d’entrée, vie/mort, mais aussi Occident/Orient ; science/poésie ; homme/femme par exemple). Rappelons l’intitulé de l’un des recueils de nouvelles de notre auteur, Im Zwischenland, dont l’une des thématiques est la frontière si incertaine entre les différents âges de la vie : refus, là encore, d’une binarité trop tranchée. L’œuvre est un défi, outre son caractère audacieux, de par l’emploi de tournures stéréotypées auxquelles sont ajoutées des connotations inhabituelles. Ses textes se caractérisent ainsi par de surprenantes connexions conjuguant des propos innovants et conventionnels en une seule proposition, rendant impossible toute tentative d’appréciation définitive. Adepte des Zwischenwege, Lou Andreas Salomé aime emprunter des chemins de traverse ; elle a d’ailleurs fait de brèves haltes à Strasbourg qui l’ont amené en cette Alsace en torts et de travers de Tomi Ungerer (1988). Si l’album de l’auteur strasbourgeois évoque par son intitulé une région transfrontalière aux richesses culturelles et linguistiques, mais aussi aux interrogations identitaires complexes, ces caractéristiques ne sont pas sans faire écho à l’œuvre saloméenne, permettant ainsi de rendre le lieu du présent colloque pleinement significatif.

Ce ne sont pas seulement des contenus que Lou Andreas-Salomé aime aborder de façon paradoxale et hérétique, son écriture se caractérise également par une ambivalence foncière. Faire voler en éclats l’étroitesse de nos visions et réflexions, c’est ce à quoi la pensée de Lou Andreas-Salomé nous invite, et qui rend le travail avec son œuvre si nécessaire. Ce sera là notre fil d’Ariane pour un colloque en hommage à son œuvre, placé sous le signe de traversées internationales et transdisciplinaires, et pour lequel nous  souhaitons accueillir les contributions de chercheurs et chercheuses venant des différents champs qui ont nourri ses écrits, champs qu’en contrepartie elle a contribué à enrichir. Nous aimerions que ces contributions proviennent d’aires culturelles les plus variées possibles, à l’image de l’œuvre polygraphe de Lou Andreas-Salomé. 

Comité scientifique :

-       Guy Ducrey, Professeur de Littérature comparée, Université de Strasbourg
-       Christiane Solte-Gresser, Professeure de Littérature comparée, Université de la Sarre
-       Tatiana Victoroff, Maître de conférences en Littérature comparée, Université de Strasbourg
-       Karine Winkelvoss, Maître de conférences en langue et littérature allemandes, Université de Rouen/Zentrum für Literatur-und Kulturforschung Berlin
-       Karl Zieger, Professeur de Littérature comparée, Université de Lille 3

Modalités :

Date limite pour l’envoi des propositions d’intervention : 1 septembre 2016
La participation de doctorant(e)s est souhaitée. Les propositions (titre + résumé : 300 mots maximum) et une brève notice biobliographique de l’auteur (statut, rattachement scientifique, champs de recherche) sont à envoyer aux deux adresses suivantes :
britta.benert@unistra.fr

romana.weiershausen@uni-saarland.de

Réponse du comité scientifique : 30 septembre 2016
Une sélection des contributions au colloque fera l’objet d’une publication collective.
Frais d’inscription au colloque : 50 euros (gratuité pour les doctorant(e)s)
Nos demandes de financement sont en cours. Dans l’état actuel des choses, il faut partir du principe que les frais engagés (hébergement, déplacement) seront à la charge de l’intervenant.

Séminaire annuel Europe des lettres (Préparation à la recherche): les dates sont fixées!

Les dates du séminaire Europe des lettres 2015-2016 sont fixées:


Jeudi 1er octobre 2016, 18h, séance conjointe avec le CELAR: conférence du Prof. Franziska Meier (Göttingen),
« Quelle grandeur d’âme dans ces derniers moments! ». Quelques observations sur l’héroïsme dans la Révolution française

Vendredi 11 décembre 14h, salle 409, conférence de M. Laurent Mourey, doctorant (Prof. Michèle Finck dir.),"Tel qu'en Lui-même, enfin, l'éternité le change" Présence et réception de Mallarmé dans la poésie française après 1945 - autour de Bonnefoy, Deguy, Maulpoix et Meschonnic

Jeudi 21 janvier 2016, 18h, salle 409, conférence de M. Nasser Nabavi, doctorant (Prof. Pascal Dethurens dir.),
"La figure de l'artiste chez Pierre Michon".

Jeudi 4 février 2016, 18h, salle 409, conférence de Mme Jelena Antic, docteur ès lettres, lectrice de serbo-croate à l'université de Strasbourg, "Anne Hébert et Assia Djebar : leurs œuvres, leurs 'exils' ?"

Jeudi 3 mars 2016, 18h, salle 409, conférence de Mme Zoé Schweitzer, maître de conférences en littérature comparée, Université de Saint-Étienne, titre à définir. Séance conjointe avec le CELAR.


Michèle Finck lauréate du Prix Louise-Labé

L'institut de littérature comparée et son groupe de recherches L'EUROPE DES LETTRES se réjouisent d'annoncer que Michèle Finck est lauréate du Prix Louise-Labé pour son recueil La Troisième main, Arfuyen, 2015.

Pascal Dethurens lauréat du prix de littérature de l'Académie rhénane 2015

L'Institut de littérature comparée se réjouit d'annoncer que le recueil de nouvelles de Pascal Dethurens (La Vie éternelle, Golion, Infolio, 2013) est couronné du Prix de littérature de l'Académie rhénane 2015.

La remise du prix aura lieu le samedi 27 juin à 10 h au Grenier d'Abondance, en face de l'Opéra de Strasbourg.

L'album-souvenir du Colloque LA LYRE ET LES ARMES est en ligne

il peut être admiré en cliquant ici

L'Album-souvenir du 39e Congrès de la SFLGC est en ligne!

Pour le feuilleter, le télécharger, ou l'offrir à vos amis, cliquez ici

Rechercher

Search & Find

Vient de paraître

Premier opus des Trois villes, nouveau cycle romanesque auquel Émile Zola...

Paradoxes du plurilinguisme littéraire 1900. Réflexions théoriques et...

Consulter toutes les publications récentes