Agenda

Le 28 mars 2019
De 18h00 à 20h00
Strasbourg, Faculté des Lettres, Le Portique, 4e étage, salle 409

Le CERIEL a le plaisir de vous inviter à écouter deux conférences...

Actualités

Recherche
29 mars 2019

L'Institut de littérature comparée et son groupe de recherches L'Europe...

Enseignement
30 janvier 2019

Conférence d'agrégation ouverte à tousPar Sylvie Thorel, professeur...

Vous êtes ici : EA 1337 - Configurations littéraires   >   Actualités & Agenda   >   Agenda : Conférence de Raphaël Szöllösy, « Panser les défaites, penser les survivances : Principe (espérance) du cinéma des temps contemporains. »

Conférence de Raphaël Szöllösy, « Panser les défaites, penser les survivances : Principe (espérance) du cinéma des temps contemporains. »

Le 7 mars 2019
De 18h00 à 20h00
Strasbourg, Faculté des Lettres, Le Portique, salle 409

Résumé: « Tout commence par une défaite. Quiconque souhaite comprendre la nature des pensées critiques contemporaines doit prendre ce constat pour point de départ » : une telle considération, déployée par Razmig Keucheyan dans sa cartographie des nouvelles pensées critiques (La Découverte, 2017), nous enjoint à une tâche singulière. Celle de nous armer d’une mélancolie active afin de braver les désastres de notre temps.

L’échec dont il est question atteste des espérances de métamorphose du monde qui animèrent le siècle passé et qui virent plutôt triompher des monstres, jusque dans leur propre camp. 

Le cinéma aura pu enregistrer pareille perte et lui donner forme. Depuis celle du Temps d’après que Jacques Rancière décèle chez Béla Tarr (Béla Tarr, Le Temps d’après, Capricci, 2013) jusqu’à celle de l’entrelacement des mémoires dans l’œuvre de Théo Angelopoulos, les images en mouvement qui travaillent les temporalités contemporaines sont habitées d’une poétique de l’effondrement.

Mais ces images nous invitent également à penser les survivances malgré les catastrophes. C’est en cela qu’elles rejoignent la philosophie d’Ernst Bloch. Ce dernier aura en effet maintenu son adhésion à l’esprit de l’utopie tout en traversant d‘immenses défaites et des désastres certains. Le Principe-Espérance, construit autour d’une pratique de l’héritage malgré les sombres temps, est alors capable de panser les désarrois au sein desquels nous sommes plongés (Bernard Stiegler, Qu’est-ce que panser ?, Les Liens qui libèrent, 2018). Notre hypothèse est d’affirmer que le cinéma est à même d’accompagner ces perspectives.

 

Bio-bibliographie : Raphaël Szöllösy est doctorant et enseignant en études cinématographiques à l'Université de Strasbourg. Son travail de thèse s’intitule Images en mouvement du monde morcelé : principe cinématographique pour faire face aux temps contemporains. Ses publications et communications ont exploré l'œuvre de plusieurs cinéastes issus de multiples contextes géographiques et sociaux du 20ème et du 21ème siècle, à partir des pensées d'auteurs inhérents à sa recherche centrale : depuis la philosophie d’Ernst Bloch jusqu’à celle de Cornelius Castoriadis et de Bernard Stiegler, comme la méthodologie d’Aby Warburg et de Georges Didi-Huberman, qui permettent de saisir le désarroi politique le plus actuel et de construire une réponse face à celui-ci. Ainsi furent analysées les images d'Amos Gitaï ou de Dušan Hanák, les interactions entre Pier Paolo Pasolini et Mishima, les problématiques du Moyen-Orient et leurs liens avec les films ou encore celles du cinéma chinois contemporain.

 

Pour en savoir plus sur le séminaire Etre contemporain.

Info publiée le : 5 mars 2019